La 24ième édition de la Belgian Pride réunit tout le monde pour la Pride Parade et sous le slogan All for One !

Pride Parade Kick-Off 2019 News

This post is also available in: English Nederlands

Au centre de ce cru d’exception et sous le slogan All for One !: l’intersectionnalité

Bruxelles – le 18 mai 2019 – Plus de 100000 personnes et plus 80 délégations se sont déplacées dans la capitale pour faire entendre leurs voix et fêter l’inclusion. Avec le thème de l’intersectionnalité, les trois organisations faîtières belges des personnes LGBTI+ (Arc-en-Ciel Wallonie, RainbowHouse Brussels et çavaria) veulent transmettre le message que chacun est unique et a sa place dans la société, sans discrimination, quelle que soit sa base. Le thème de l’intersectionnalité est une référence évidentes aux émeutes de Stonewell, en 1969, début symbolique de la lutte courageuse que mène, aujourd’hui encore, la communauté LGBTI+. Belgian Pride Festival Le Belgian Pride Festival, c’est beaucoup plus que la célèbre Pride Parade. Le coup d’envoi officiel du festival a été donné le vendredi 3 mai à l’hôtel de ville de Bruxelles. Si l’on en juge par l’affiche, les organisateurs ont mis les petits plats dans les grands pour attirer des milliers de personnes LGBTI+ et leurs amis : débats, films, concert, journée Ihsane Jarfi et, pour finir en beauté, la Pride Parade. « Nous avons dénombré, le jour de la Pride Parade, plus de 100000 personnes », indique le coordinateur, Elio De Bolle. Le président de la Belgian Pride, Cyrille Prestianni, nous dit le fond de sa pensée : « Lorsque plus de 100000 personnes descendent ensemble dans la rue, c’est un affirmation militante forte, qui remet en question la “normalité” qui continue de régner dans notre société. Et le message, c’est qu’il reste encore beaucoup à faire. Ce n’est pas parce que l’homosexuel blanc de la classe moyenne a la vie facile, qu’il n’y a pas d’autres groupes de la communauté LGBTI+ peuvent compter sur l’acceptation qu’ils méritent ». Attirer l’attention sur le thème de cette année était un des grands objectifs de cette édition, et nous y sommes parvenus, poursuit Cyrille Prestianni. « Nous souhaitons porter un message clair, inclusif : à partir d’une position solidaire et intersectionnelle, nous soulignons que chacun est unique et a le droit d’avoir sa place dans la société, sans discrimination, sous quelle que forme que ce soit. Levons-nous pour défendre tous ceux qui sont encore discriminés et exclus ». Les chars, le Pride Village, le Rainbow Village et la Pride Stage : aux couleurs de l’arc-en-ciel Juste après le coup d’envoi de la Pride Parade, placé sous le mot d’ordre All for One!, il a été demandé à toutes les personnes présentes de défendre toutes celles et tous ceux qui restent confrontés au quotidien à la discrimination et à l’exclusion. Cet appel a été symbolisé par la remise aux participants de la Pride du grand drapeau arc-en-ciel utilité pendant la prestation de Cesár Sampson (candidat au festival Eurovision de la chanson 2018). La Parade s’est ensuite mise en marche, grand drapeau en tête, avec plus de 80 délégations de quatre coins de la Belgique. Des milliers de spectateurs et de supporters étaient présents sur l’itinéraire de la Parade, et beaucoup l’ont rejointe. Un petit groupe de participants a réagi contre la présence de certaines délégations pendant la Pride Parade. « L’organisation de la Belgian Pride n’est pas une mince affaire. Avec l’aide de nombreux volontaires et partenaires, nous sommes de nouveau parvenus à transformer cette édition en grand cru. Et nous pouvons observer le travail accompli avec fierté : grâce au projet RainbowCity.Brussels, nous avons mis en couleur bon nombre de lieux et de bâtiments de la région bruxelloise, incitant aux passages les habitants des quartiers à sortir le drapeau arc-en-ciel. Avec Recollecting Our History, qui englobe une douzaine de points historiques importants, nous communiquons aux visiteurs l’histoire du mouvement des LGBTI+ et de la Pride. Pour comprendre le présent et l’avenir, nous devons savoir d’où nous venons. Nous invitons déjà tout le monde à la 25e édition, l’année prochaine, qui se tiendra le week-end du 23 mai 2020. Et nous levons déjà un coin du voile : ce sera une édition anniversaire », nous confie le coordinateur de la Belgian Pride, Elio De Bolle. Le Pride Village, sur le Mont des Arts, et le Rainbow Village, dans le quartier Saint-Jacques, ont également attiré beaucoup de monde. Plus de 45 organisations et associations y ont présenté leur travail : une occasion en or d’établir un contact direct avec leurs publics-cibles et de faire passer leur message. Car c’est bien à cela que la Belgian Pride veut être : une grand-messe militante et une fête avec un éventail d’organisations qui se respectent mutuellement. Sur la Pride Stage du Mont des Arts, la programmation continue jusqu’à minuit, tout comme les événements organisés au Rainbow Village. Au menu, les dj-sets de Zoey Hasselbank et de Jennifer Cooke. Et une fois que les spots de la scène principale s’éteindront, nul doute que les participants et les fans de la Belgian Pride iront goûter à l’ivresse de la vie nocturne bruxelloise. Cliquez ici pour le communiqué de presse.

By continuing to use the site, you agree to the use of cookies. more information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close